Les révolutions les plus difficiles sont celles des habitudes et des pensées.


Gustave Le Bon | Hier et demain – Pensées brèves 1918 | Livre V : Facteurs psychologiques de la Puissance des Nations | Chapitre VIII : Les révolutions et l’anarchie |
Publicités

Inutile de prêcher aux hommes qu’ils sont frères, chacun sachant bien que ce n’est pas vrai. Plus inutile encore de les exhorter à des luttes de classes. Elles sont créatrices de ruines réciproques. Il faut simplement leur prouver qu’ils ont intérêt à s’aider en associant leurs efforts.


Gustave Le Bon | Hier et demain – Pensées brèves 1918 | Livre V : Facteurs psychologiques de la Puissance des Nations | Chapitre VII : La cohésion sociale et la solidarité |

Si le mot solidarité arrivait à remplacer celui de socialisme un grand progrès serait réalisé, car la puissance des mots est généralement supérieure à celle des doctrines.


Gustave Le Bon | Hier et demain – Pensées brèves 1918 | Livre V : Facteurs psychologiques de la Puissance des Nations | Chapitre VII : La cohésion sociale et la solidarité |

Les transformations sociales utiles ne dériveront pas des théories socialistes actuelles, mais d’une solidarité sans dogme qui se préoccupera surtout d’améliorer l’existence de chacun par une éducation mieux adaptée aux besoins nouveaux et par des formes diverses d’association.


Gustave Le Bon | Hier et demain – Pensées brèves 1918 | Livre V : Facteurs psychologiques de la Puissance des Nations | Chapitre VII : La cohésion sociale et la solidarité |

La solidarité fondée sur l’intérêt possède une base solide, celle appuyée sur la fraternité ou la charité fut toujours fragile. C’est aux groupements d’intérêts similaires que l’Allemagne doit beaucoup de ses progrès économiques.


Gustave Le Bon | Hier et demain – Pensées brèves 1918 | Livre V : Facteurs psychologiques de la Puissance des Nations | Chapitre VII : La cohésion sociale et la solidarité |

Les peuples dont la solidarité n’aura pas été définitivement fixée par la guerre verront sûrement succéder aux luttes militaires les batailles socialistes, les batailles économiques et bien d’autres encore.


Gustave Le Bon | Hier et demain – Pensées brèves 1918 | Livre V : Facteurs psychologiques de la Puissance des Nations | Chapitre VII : La cohésion sociale et la solidarité |

Les émotions collectives résultant d’une guerre prolongée rapprochent les hommes qui les ont ressenties en commun. Elles créent entre eux une solidarité susceptible de survivre à la disparition de ces émotions.


Gustave Le Bon | Hier et demain – Pensées brèves 1918 | Livre V : Facteurs psychologiques de la Puissance des Nations | Chapitre VII : La cohésion sociale et la solidarité |